Un consortium d'alliés de l'OTAN a confirmé la première tranche d'entreprises bénéficiant d'un financement dans le cadre du fonds d'innovation d'un milliard d'euros du groupe.

L'alliance a dévoilé le fonds à l'été 2022, des mois après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, et a promis d'investir dans des technologies qui amélioreraient ses défenses. Le fonds est soutenu par 24 des 32 États membres de l'OTAN, dont la Finlande et la Suède, qui ont rejoint l'alliance plus tôt cette année.

Mardi, le Fonds OTAN pour l'innovation (NIF) a confirmé avoir investi directement dans quatre entreprises technologiques européennes, qui, selon lui, contribueraient à relever les défis en matière de défense, de sécurité et de résilience.

Ce sont les entreprises qui bénéficient du fonds de l'OTAN

L'agence a alloué des fonds à Fractile, un fabricant de puces informatiques basé à Londres qui vise à accélérer le fonctionnement des grands modèles de langage (LLM) comme ceux qui alimentent ChatGPT, ainsi qu'à l'allemand ARX Robotics, qui conçoit des robots sans pilote dotés de fonctions allant du levage de charges lourdes à la surveillance. .

Les deux autres startups étaient le fabricant britannique iCOMAT, qui fabrique des matériaux plus légers pour les véhicules, et Space Forge, une entreprise galloise qui profite des conditions spatiales (telles que la microgravité et le vide) pour construire des semi-conducteurs en orbite.

« Permettre l'accès aux technologies stratégiques est essentiel pour garantir un avenir sûr et prospère au milliard de citoyens de l'alliance », a déclaré Andrea Traversone, associée directrice du fonds.

Le fonds s'est également associé aux sociétés de capital-risque Alpine Space Ventures, OTB Ventures, Join Capital et Vsquared Ventures pour soutenir de nouveaux investissements dans les technologies profondes sur le continent.

Avec les informations de Reuters

A lire également