L’Arabie saoudite étudie un projet d’offre d’actions de la compagnie pétrolière publique Saudi Aramco afin de lever au moins 40 milliards de rials (10 milliards de dollars) dès février, selon un article de Bloomberg News publié ce matin, citant des personnes bien informées sur le sujet.

Le rapport intervient après que le gouvernement saoudien a ordonné mardi à Aramco de suspendre son plan d’expansion pétrolière et de viser une capacité de production maximale soutenue de 12 millions de barils par jour (b/j), soit 1 million de b/j de moins que l’objectif annoncé pour 2020.

Le changement de cap inattendu de l’Arabie saoudite dans ses ambitions d’expansion pétrolière durait depuis au moins six mois, selon une source industrielle, après que Riyad ait conclu que son énorme capacité excédentaire était suffisante pour approvisionner les marchés en cas de crise et que davantage d’investissements dans de nouveaux gisements n’aurait aucun sens d’un point de vue économique.

L’Arabie Saoudite envisage de vendre pour 10 milliards de dollars d’actions Aramco (Bloomberg)

Saudi Aramco est la plus grande compagnie pétrolière au monde, avec une valeur marchande de 2 020 milliards de dollars. Elle a réalisé la plus grande introduction en bourse (IPO) au monde fin 2019, levant 25,6 milliards de dollars puis vendant davantage d’actions pour porter le total à 29,4 milliards de dollars.

Ses actions ont chuté d’environ 2% après le rapport sur l’offre. La société a refusé de commenter.

Le gouvernement saoudien détient directement une participation de 90,19 % dans Aramco, le Fonds souverain d’investissement public (PIF) 4 % et la filiale du PIF Sanabil 4 % supplémentaires, selon les données du LSEG.

En septembre de l’année dernière, le Wall Street Journal a rapporté qu’Aramco envisageait de vendre une participation pouvant atteindre 50 milliards de dollars par le biais d’une offre secondaire d’actions à la bourse de Riyad, après avoir consulté des conseillers.

Avec des informations de Reuters.

A lire également