Après 838 jours de prison, Emilio Lozoya Austin, ancien directeur de Petróleos Mexicanos, fera face à une procédure pénale pour corruption dans l’attribution de contrats à l’entreprise Odebrecht dans le confort de son domicile, après qu’un tribunal fédéral a accordé une injonction ordonnant sa libération. la prison du Nord.

« Aujourd’hui, le juge Amparo Juan Pedro Contreras Navarro le laisse libre de procédure pour que son procès puisse continuer, car il considère qu’il n’y a aucun risque qu’il échappe à l’action de la justice, ignorant le fait que ledit individu a été appréhendé en Espagne, après avoir fui », a rapporté Manuel Granados, procureur chargé des affaires spéciales auprès du Bureau du Procureur général (FGR).

Le juge du Deuxième Tribunal Collégial en matière pénale de Mexico a proposé d’accorder la protection de la justice à l’ancien responsable de Pemex,

L’ancien directeur de Petróleos Mexicanos devra porter un bracelet électronique pendant que son procès se poursuit. À ce jour, la Cour n’a pas rendu publique la version publique de la résolution accordée à Emilio Lozoya Austin.

Le 4 novembre 2021, Emilio Lozoya Austin a perdu la protection judiciaire dans le cadre de l’enquête sur la distribution de pots-de-vin de la part de l’entreprise de construction brésilienne Odebrecht, car il était détenu dans la prison du Nord en raison d’un risque élevé d’évasion soutenu par un réseau familial et 2 millions d’euros conservés au Liechtenstein.

« Je vais modifier la mesure de précaution (d’Emilio Lozoya Austin) et il sera en détention préventive justifiée dans la prison Nord », a déclaré Artemino Zúñiga Guzmán, juge de contrôle de cette prison de Mexico.

Le juge du pouvoir judiciaire de la Fédération a déclaré qu’il n’avait pas délivré de détention préventive justifiée, car le bureau du procureur général de la République ne l’avait pas demandé depuis l’arrivée de l’ancien directeur général de Pemex au Mexique depuis Madrid, Espagne.

Le juge de contrôle de la prison Nord s’est appuyé sur les preuves présentées par les représentants du Parquet général de la République, qui ont montré qu’Emilio Lozoya dispose de 2 millions d’euros prêts à être utilisés pour une évasion.

Lire:

Les représentants de la FGR ont déclaré qu’Emilio Lozoya Austin dispose d’un réseau familial dirigé par Emilio Lozoya Thalman et son épouse Marielle Helene Eckes pour l’aider à se cacher au Mexique et à l’étranger.

En outre, ils ont estimé qu’Emilio Lozoya Austin avait fui vers l’Europe, pour lequel un mandat d’arrêt avait été émis pour des accusations de corruption, d’association criminelle et d’opérations avec des ressources d’origine illicite dans le cadre de la réception d’argent de l’entreprise de construction brésilienne Odebrecht.

« Je ne me suis pas échappé, mais je suis allé en Europe pour faire les affaires financières auxquelles je me consacre », a déclaré Emilio Lozoya Austin, devant le juge de contrôle de la prison Nord de Mexico.

L’ancien responsable du gouvernement d’Enrique Peña Nieto a affirmé qu’il existe des intérêts de ceux qui détiennent le pouvoir, qui ne veulent pas que la vérité soit connue sur les pots-de-vin d’Odebrecht.

A lire également