Le président Andrés Manuel López Obrador n’est plus intéressé par l’achat de Banamex, l’unité de banque de détail locale de Citigroup, a déclaré jeudi le porte-parole de la présidence, Jesús Ramírez, alors que la banque américaine « a choisi une autre voie » pour la vente.

Citigroup a exclu la vente de Banamex fin mai et a déclaré qu’il ferait une offre initiale d’actions à la place, dans une annonce surprise au milieu des pourparlers pour vendre l’entreprise au conglomérat Grupo México du milliardaire mexicain German Larrea.

Après l’annonce, le président López Obrador a déclaré que son gouvernement n’excluait pas l’option de rechercher jusqu’à la moitié de Banamex par le biais d’un partenariat public-privé dans lequel l’État pourrait contribuer jusqu’à 3 milliards de dollars.

Actuellement, Citibanamex est la quatrième plus grande banque du pays en termes d’actifs, puisqu’à la fin du mois de mars dernier, ils ont atteint 1 billion 416 mille 659 millions de pesos, soit 10,95% du système financier, dépassé seulement par BBVA, Santander et Banorte .

Citi prévoit de séparer les activités bancaires grand public, englobées dans Banamex, et les activités bancaires institutionnelles d’ici le second semestre 2024, avec lesquelles la vente d’actions commencerait jusqu’en 2025.

Lors de l’annonce de sa décision, la banque américaine a précisé qu’elle continuerait à rendre compte des opérations de Banamex jusqu’à ce que sa détention tombe en dessous de 50 % des droits de vote et, à partir de ce moment, elle cessera de le déclarer dans ses états financiers consolidés.

Citi continuera d’exploiter une banque sous licence locale au Mexique par le biais de son groupe de clients institutionnels (ICG) qui offre des services bancaires et de conseil aux institutions privées et publiques, aux clients du secteur financier et aux investisseurs, ainsi qu’à travers Citi Private Bank.

Avec des informations de Reuters

A lire également