Le prêteur non bancaire Unifin a annoncé qu'il livrerait des actions représentant le nouveau capital qui correspond à chaque créancier commun reconnu, précisément selon les termes et conditions de l'accord de faillite annoncé en janvier dernier.

Cette livraison fait partie du paiement et de la restructuration des crédits d'Unifin reconnus sous le grade commun à travers le Règlement de Reconnaissance, Graduation et Priorité des Crédits rendu le 3 mai 2023 par le Tribunal des Faillites, a informé l'institution financière à travers une déclaration adressée au Mexique. Bourse (BMV).

À cet égard, Unifin a demandé à tous les créanciers reconnus dans la décision de reconnaissance sous le degré commun (à l'exception de ceux qui ne leur sont pas applicables conformément à l'accord de faillite) de fournir à l'institution les informations correspondantes pour recevoir les actions.

Les informations demandées sont : Nom du dépositaire (courtier) mexicain du Créancier Reconnu ; numéro de compte d'intermédiation (courtier) et de compte de l'Institution de Dépôt de Titres SD Indeval, SA de CV (dépositaire) ; nom du créancier reconnu et ligne (numéro du créancier) dans le jugement de reconnaissance ; email du Créancier Reconnu ou de son représentant légal.

« Les informations doivent être transmises à l'entreprise, à MM. Enrique Mondragón, Jorge It et Mariana Pérez-Gavilán par courrier électronique adressé aux adresses suivantes : (email protégé) ; (email protégé) et (email protégé)», a noté Unifin dans son document.

Le prêteur a annoncé fin janvier avoir achevé la procédure de faillite dans laquelle il était plongé, en tant qu'« entreprise complètement réorganisée », préservant les emplois et maximisant le recouvrement de tous les créanciers reconnus.

Unifin, dont le modèle économique était axé sur l'offre de financements spécialisés aux entreprises, y compris le crédit automobile, est plongé dans un processus de restructuration depuis 2022 après avoir annoncé le non-paiement des intérêts et du capital de la dette.

« Unifin croit fermement que la version finale de l'accord de faillite lui permet de sortir avec succès de la faillite, non seulement en tant qu'entreprise en activité, mais également en préservant les emplois et en maximisant le recouvrement de tous les créanciers reconnus », a déclaré la société dans un communiqué.

Selon la société financière non bancaire, l'accord de faillite a été approuvé le 26 janvier par le premier tribunal de district des faillites commerciales, demeurant à Mexico.

A lire également