Les actions de Tesla à Wall Street ont connu leur plus forte baisse depuis le 4 mars, après que la société a annoncé que ses livraisons de véhicules au premier trimestre 2024 étaient inférieures de 8,5 % à celles de la même période de l'année précédente.

Tesla, dont l'action a chuté de 4,9% à Wall Street, a livré 386.810 véhicules au cours des trois premiers mois de l'année, un chiffre bien inférieur à la moyenne de près de 430.000 que prédisaient les analystes, ce qui a conduit son action à chuter jusqu'à 7,35%.

Au premier trimestre de cette année, les actions de la société avaient déjà chuté de 29 %, sa plus forte baisse depuis fin 2022 et sa troisième plus forte baisse trimestrielle depuis son introduction en bourse en 2010.

C’est la première fois que Tesla constate une baisse de ses livraisons de voitures depuis 2020, lorsque la pandémie l’a contraint à arrêter sa production.

Selon la société d'Elon Musk dans un communiqué, la baisse des livraisons est due, en partie, « à la phase initiale » de production du véhicule. Modèle 3 et les fermetures d'usines résultant des attaques contre des navires en mer Rouge, qui l'ont contraint à détourner plusieurs expéditions et à suspendre temporairement la production de son usine de Berlin.

En outre, des militants écologistes ont incendié des infrastructures à proximité de l'usine Tesla dans la capitale allemande, privant l'entreprise d'une puissance opérationnelle suffisante et provoquant une nouvelle pause dans la production.

Avec des informations provenant d’investing.com et d’EFE

A lire également