L’autorité italienne de protection des données a informé OpenAI que son application d’intelligence artificielle ChatGPT viole les règles de protection des données, a rapporté lundi le régulateur, poursuivant une enquête lancée l’année dernière.

L’autorité, connue sous le nom de Garant, est l’une des plus proactives de l’Union européenne lorsqu’il s’agit d’évaluer le respect du régime de confidentialité des données par les plateformes d’IA. L’année dernière, il a interdit ChatGPT pour violation présumée des règles de confidentialité de l’UE.

Le service a été réactivé après qu’OpenAI ait résolu des problèmes liés, entre autres, au droit des utilisateurs de refuser de consentir à l’utilisation de données personnelles pour entraîner leurs algorithmes.

À l’époque, le régulateur avait annoncé qu’il enquêterait plus en profondeur. Depuis, il a conclu qu’il existe des éléments qui indiquent une ou plusieurs violations possibles de la confidentialité des données, a-t-il déclaré dans un communiqué sans plus de détails.

ChatGPT viole les règles de confidentialité

OpenAI n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Le Garant a déclaré lundi qu’OpenAI, soutenu par Microsoft, disposait de 30 jours pour présenter ses arguments de défense, ajoutant que son enquête prendrait en compte le travail effectué par un groupe de travail européen composé d’organismes nationaux de surveillance de la vie privée.

L’Italie a été le premier pays d’Europe occidentale à freiner ChatGPT, dont le développement rapide a attiré l’attention des législateurs et des régulateurs.

En vertu du règlement général sur la protection des données (RGPD) de l’UE introduit en 2018, toute entreprise qui ne respecte pas les règles s’expose à des amendes pouvant aller jusqu’à 4 % de son chiffre d’affaires mondial.

En décembre, les législateurs et les gouvernements de l’UE se sont mis d’accord sur des conditions provisoires pour réglementer les systèmes d’IA comme ChatGPT, faisant ainsi un pas de plus vers l’établissement de normes pour réglementer cette technologie.

Avec des informations de Reuters.

A lire également