La Commission fédérale de l’électricité (CFE) a annoncé la signature d’un accord avec une société française pour l’extension du gazoduc Mayakan au Yucatan afin de répondre à la demande en gaz de la Péninsule.

La semaine dernière, Manuel Bartlett, directeur général de la CFE, et Miguel Reyes, directeur de CFEnergía, ont rencontré les dirigeants d’Engie pour signer l’accord qui permettra aux deux parties de s’entendre sur les conditions techniques et commerciales pour l’exécution d’une expansion du gaz pipeline Mayakan.

« Actuellement, ce gazoduc historique, contracté depuis 1997, peut alimenter 6 centrales de production CFE. Cependant, avec l’entrée en service des deux nouvelles centrales de production (Mérida IV et Valladolid IV), ainsi que l’attente de la demande future de gaz naturel dans la région, la nécessité de développer des infrastructures de transport de gaz supplémentaires devient impérative. besoins du territoire », explique la CFE dans un communiqué.

L’agence a ajouté qu’il est estimé qu’une fois le gazoduc de Puerta al Sureste terminé, ce sera le moyen par lequel le gazoduc Mayakan et son extension seront alimentés.

Bartlett a indiqué que ce type d’entente public-privé renforce la position stratégique de la CFE au niveau national et international, en plus de contribuer au développement économique et social du Mexique.

Selon la CFE, cet accord avec Engie pour l’extension du gazoduc Mayakan garantira l’approvisionnement fiable, continu et de qualité en gaz naturel de la zone et permettra d’obtenir un tarif compétitif permettant le respect de l’engagement présidentiel de ne pas augmenter les tarifs de l’électricité.

La CFE a ajouté qu’elle cherchera à obtenir des avantages économiques comme ceux déjà obtenus dans d’autres négociations de même nature, en plus de chercher à contribuer à la politique du président Andrés Manuel López Obrador de renforcer la sécurité et la souveraineté énergétiques.

Alors qu’Engie a déclaré vouloir accompagner la stratégie énergétique du Mexique en acheminant du gaz naturel par le gazoduc Mayakan et en augmentant la capacité de cette infrastructure essentielle pour la région.

A lire également