Le Comité européen de la protection des données (EDPB) a interdit à l’entreprise technologique américaine Meta de traiter les données de ses utilisateurs pour leur montrer des publicités adaptées à leur profil.

La mesure, approuvée en urgence par cet organisme et communiquée ce mercredi, appelle le régulateur irlandais DPA à mettre en œuvre la décision, puisque le siège européen de la société mère de Facebook et Instagram est situé en Irlande.

Elle accorde un délai de deux semaines « après notification (…) au responsable du traitement », comme l’explique l’EDPB dans un communiqué où il précise que l’agence irlandaise de protection des données a informé Meta le 31 octobre, de sorte que le délai expirerait. le 14 novembre.

L’interdiction concerne l’ensemble de l’Espace économique européen, c’est-à-dire les vingt-sept États membres de l’UE plus l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège.

La présidente du Comité européen de la protection des données, Anu Talus, un organisme indépendant qui veille à la bonne application du Règlement général sur la protection des données (RGPD), a rappelé qu’en décembre 2022, cet organisme avait établi que les conditions du contrat « ne constituent pas « une solution adéquate ». base juridique pour le traitement des données personnelles effectué par Meta à des fins de publicité comportementale.

« Par ailleurs, selon l’agence irlandaise, Meta n’a pas démontré avoir respecté les ordonnances imposées à la fin de l’année dernière. Il est temps pour Meta de rendre ses traitements conformes et de mettre fin aux traitements illégaux », a-t-il ajouté.

Avec des informations de l’EFE.

A lire également