La Chambre nationale du transport aérien (Canaero) a rejeté l’initiative du gouvernement visant à autoriser le cabotage pour que les compagnies aériennes étrangères exploitent des routes nationales, car elle considère qu’elle met en danger l’industrie nationale. Au lieu de cela, a-t-elle déclaré, des solutions devraient être trouvées pour revenir à catégorie 1 en matière de sécurité aérienne.

Dans un communiqué, il a exhorté les autorités à travailler ensemble et à organiser des tables de dialogue pour examiner ladite proposition, dans le but de générer des avantages basés sur la compétitivité et la réciprocité pour le plein développement de l’aviation.

« Chez Canaero, nous réitérons notre volonté de trouver des solutions qui permettent la reprise de la catégorie 1, encouragent le développement de l’aviation et favorisent l’utilisation des infrastructures aéroportuaires sans mettre en péril la perte de milliers d’emplois, ainsi que la croissance économique et sociale du pays. « , a déclaré l’organisation.

De même, l’industrie du transport aérien au Mexique a exprimé son soutien à travailler ensemble et s’est engagée en permanence dans les projets prioritaires du gouvernement fédéral en matière d’aviation avec une vision à court, moyen et long terme.

En ce sens, il a rappelé qu’il a participé avec le gouvernement fédéral, à travers le Secrétariat des infrastructures de communication et de transport (SICT) et l’Agence fédérale de l’aviation civile (AFAC), à la préparation de projets d’initiatives visant à réformer les lois et règlements, les normes et des circulaires, pour lesquelles des groupes de travail ont été générés dans lesquels le dialogue est la partie la plus importante.

Ce vendredi, le président Andrés Manuel López Obrador a envoyé à la Chambre des députés une initiative visant à autoriser des entités parapubliques à gérer et exploiter des compagnies aériennes ; Avec cela, il demande au secrétaire à la Défense nationale (Sedena) d’exploiter une nouvelle compagnie aérienne qui s’appellerait Mexicana de Aviación, qui serait prête fin 2023.

La proposition, qui a été envoyée aux commissions, vise à permettre également aux compagnies aériennes étrangères d’effectuer des vols intérieurs dans les aéroports nationaux avec des itinéraires d’intérêt stratégique pour le développement de l’infrastructure aéroportuaire du pays.

« Avec le cabotage qui sera autorisé aux compagnies aériennes étrangères, les liaisons régionales seront élargies, elles auront plus de facilités dans les vols de correspondance, et les services aériens seront de meilleure qualité et efficaces au moindre coût », précise l’initiative présidentielle.

A lire également