Walmart a annoncé mercredi son intention d’ouvrir 150 magasins au cours des cinq prochaines années et de mener à bien un ambitieux projet de rénovation dans 47 États au cours des 12 prochains mois, dans le cadre des « investissements stratégiques » visant à améliorer le géant de la vente au détail.

Le PDG de Walmart aux États-Unis, John Furner, a annoncé ces projets dans un article sur le site Web de l’entreprise, les qualifiant de « millions de dollars d’investissements en capital dans la main-d’œuvre, les fournitures et les recettes fiscales ».

Selon la publication, les deux premiers nouveaux magasins ouvriront au printemps à Santa Rosa Beach, en Floride et à Atlanta.

Au cours de l’année prochaine, le géant de la vente au détail prévoit également de rénover 650 magasins dans 47 États et à Porto Rico, un effort qui, selon Furner, « créera des dizaines de milliers d’emplois ».

De plus, les plans de construction sont en cours de finalisation pour 12 projets que l’entreprise prévoit de démarrer en 2024, et un site plus petit deviendra un « supercentre ».

« Nous avons réalisé et faisons des investissements stratégiques pour construire un Walmart plus fort, plus résilient et plus rentable », a déclaré Josh Havens, directeur mondial des communications de Walmart, dans un courrier électronique. « L’ajout de nouveaux magasins et la modernisation de ceux existants nous permettront de mieux rencontrer nos clients où, quand et comment ils préfèrent faire leurs achats chez nous. »

4 616. C’est le nombre de magasins que Walmart possède aux États-Unis au 31 octobre, employant plus de 1,6 million de personnes, selon la société.

2023 a été une bonne année pour Walmart, qui a enregistré un chiffre d’affaires de 160,8 milliards de dollars au troisième trimestre, en hausse de 5 % par rapport à 2022 et un record historique pour le titre en novembre. Les premières semaines de 2024 ne montrent aucun signe de ralentissement pour l’entreprise. La semaine dernière, il a annoncé qu’il augmenterait le salaire horaire moyen à 18 dollars, contre 17,50 dollars auparavant. Lundi, le détaillant a annoncé que le principal directeur de magasin de chacun de ses sites aux États-Unis recevrait des subventions annuelles en actions d’une valeur pouvant atteindre 20 000 dollars, en fonction de la taille du magasin. Les directeurs des « supercentres » du pays recevront la totalité du montant et ceux des sites plus petits recevront entre 10 000 et 15 000 dollars. Par la suite, CNBC a annoncé avoir annoncé mardi un fractionnement d’actions par trois pour un après que les actions aient atteint 165,69 $.

A lire également