Le président du syndicat United Auto Workers (UAW), Shawn Fain, annoncera demain sa décision de prolonger ou non la grève qui implique actuellement environ 25 000 employés de General Motors (GM), Ford et Stellantis, une annonce qui intervient alors que les négociations s’accélèrent. parvenir à un accord pour mettre fin à la grève.

L’apparition de Fain dans une diffusion en direct sur Facebook Live aura lieu au début de la quatrième semaine de grève qui touche cinq usines d’assemblage et 38 centres de distribution de pièces détachées des trois grands constructeurs automobiles aux États-Unis.

L’UAW a déjà prolongé la grève à deux reprises depuis son début le 15 septembre en raison de l’absence de progrès dans les négociations pour la signature d’une convention collective avec les soi-disant « Big Three » de Détroit.

La semaine dernière, les entreprises ont présenté de nouvelles offres aux représentants des travailleurs. L’UAW a également fait des propositions pour faire avancer les négociations. Mais les deux parties ont déclaré que les différences restaient substantielles.

L’UAW a demandé une augmentation salariale de 40 % étalée sur les quatre prochaines années, bien que le syndicat semble avoir revu à la baisse cette demande. Le syndicat souhaite également des garanties de sécurité d’emploi et la syndicalisation des travailleurs des futures usines de production de batteries.

Ce jeudi, 24 heures avant que Fain n’annonce sa décision d’étendre les grèves, GM a annoncé avoir présenté une nouvelle contre-offre à l’UAW.

« Nous pensons que nous disposons d’une offre attrayante qui récompensera nos travailleurs et permettra à GM de réussir et de prospérer à l’avenir. « Nous restons prêts et disposés à négocier de bonne foi à tout moment de la semaine pour parvenir à un accord », a expliqué GM dans un communiqué.

Mercredi, GM a estimé à 200 millions de dollars le coût de la grève jusqu’à présent pour l’entreprise et a déclaré avoir obtenu une ligne de crédit d’une valeur de 6 milliards de dollars pour faire face aux conséquences financières des arrêts.

Mercredi également, l’Association américaine des fournisseurs automobiles a révélé que 30 % des entreprises du secteur ont dû licencier à la suite de la grève.

La grève a débuté le 15 septembre dans trois usines d’assemblage de véhicules GM, Ford et Stellantis. Une semaine plus tard, le 22 septembre, l’UAW a étendu ses grèves à 38 centres de distribution de GM et Stellantis.

Et encore une fois, le 29 septembre, Fain a annoncé que la grève s’étendait à deux nouvelles usines d’assemblage de GM et Ford.

Au total, environ 25 000 des 146 000 travailleurs des Trois Grands de Détroit affiliés à l’UAW sont en grève.

C’est la première fois dans l’histoire que l’UAW appelle à une grève progressive et simultanée chez GM, Ford et Stellantis.

Avec les informations de l’EFE

A lire également