Les douanes et la protection des frontières des États-Unis ont déterminé vendredi qu’Apple pouvait recourir à une refonte pour éviter d’être soumis à une interdiction d’importation sur les nouveaux modèles d’Apple Watch découlant de son litige pour violation de brevet avec la société de technologie Masimo Medical Monitoring, selon un dossier judiciaire connu ce lundi.

L’interdiction d’importation, émise par la Commission américaine du commerce international (ITC), s’applique aux montres actuelles Apple Series 9 et Ultra 2 et est entrée en vigueur le 26 décembre.

Le lendemain, l’entreprise a convaincu une cour d’appel de lever l’interdiction et a depuis repris la vente des montres tout en contestant la décision d’importation.

Apple a fait valoir qu’une refonte proposée annulerait les conclusions selon lesquelles les montres enfreignent les brevets de lecture de l’oxygène dans le sang détenus par Masimo. Apple n’a pas décrit publiquement la refonte, qui pourrait consister en une mise à jour du logiciel des montres.

La décision de l’agence des douanes pourrait être annulée si l’ITC n’est pas d’accord avec elle.

Masimo accuse Apple d’avoir recruté ses employés et volé sa technologie d’oxymétrie de pouls pour l’utiliser dans les montres Apple. Apple a contre-attaqué, qualifiant les actions en justice de Masimo de « manœuvre pour ouvrir la voie » à sa propre montre intelligente concurrente.

L’ITC a interdit l’importation et la vente de montres Apple dotées d’une technologie de lecture du niveau d’oxygène dans le sang, affirmant qu’elles violaient deux brevets Masimo. Apple a inclus une fonction d’oxymètre de pouls dans ses montres intelligentes depuis son Apple Watch Series 6 en 2020.

Apple a brièvement interrompu les ventes de ses dernières montres Series 9 et Ultra 2 aux États-Unis avant Noël en raison de la décision de l’ITC, même si elles sont restées disponibles chez des détaillants tels qu’Amazon, Best Buy, Costco et Walmart.

Avec les informations de Reuters

A lire également