Le gouvernement a conclu la demande de révision sur un prétendu déni de la liberté d'association et du droit à la négociation collective à Minera Tizapa, située à Zacazonapan, dans l'État de Mexico, entraînant la réintégration de huit travailleurs et le paiement de primes en souffrance.

Dans le cadre du mécanisme de réponse rapide du travail du TMEC, les Secrétariats de l'économie (SE) et du Travail et de la Prévoyance sociale (STPS) ont signalé que la conclusion de l'examen et de l'enquête avait été couronnée de succès.

Après des consultations entre le Mexique et les États-Unis sur le contenu et les résultats de l'enquête, ainsi que sur les mesures prises, les deux gouvernements ont convenu de classer l'affaire.

Ils ont précisé que les résultats de l'enquête que le Mexique a partagé avec les États-Unis le 17 mai ont établi l'existence de certaines actions de l'entreprise qui constituaient prétendument des transgressions de la législation mexicaine du travail et un déni des droits à la liberté d'association et de négociation. collectif de Minera Tizapa.

À cet égard, le gouvernement fédéral a réussi à obtenir que Minera Tizapa réalise les actions de réparation suivantes, en coordination avec le STPS :

  • Elle a publié et diffusé une lettre d'engagement à la neutralité dans les affaires syndicales et un document qui définit les lignes directrices de conduite du personnel de l'entreprise.
  • Formation de tous les travailleurs de l'usine sur le contenu de la lettre de neutralité et les directives de conduite.
  • Facilitation du STPS pour former tous les employés de la mine sur les droits à la liberté d'association et à la négociation collective au Mexique.
  • Il a réintégré huit travailleurs conformément à la loi fédérale du travail et en a réembauché trois autres.
  • Elle a versé une prime de continuité opérationnelle à tous les travailleurs qui ne l'avaient pas perçue.
  • Il a accordé des congés payés à six délégués du Syndicat national des travailleurs des mines, de la métallurgie, de l'acier et similaires de la République mexicaine (SNTMMSSRM).
  • Signature d'ententes avec le syndicat sur la rétention des cotisations syndicales, ainsi que les locaux syndicaux à l'attention des membres du SNTMMSSRM.
  • Signature d'ententes avec le syndicat pour l'embauche de nouveau personnel.

A lire également