Advanced Micro Devices (AMD) a annoncé mercredi qu'elle allait acquérir la startup finlandaise d'intelligence artificielle Silo AI pour environ 665 millions de dollars en espèces, alors que la société cherche à améliorer les capacités de ses puces d'IA pour rivaliser avec le leader du secteur Nvidia.

Construire et former de grands modèles linguistiques constitue un défi, même pour les grandes entreprises technologiques.

L'acquisition de Silo AI contribuera à améliorer le développement et le déploiement de modèles d'IA alimentés par AMD et aidera les clients potentiels à créer des modèles d'IA complexes avec les puces de l'entreprise, a déclaré le fabricant de puces.

Silo AI renforcera également les capacités de développement logiciel d'AMD.

Même si l'accord n'aura pas d'impact sur les performances financières d'AMD, il « débloquera un volume d'affaires important à l'avenir », a déclaré Vamsi Boppana, vice-président senior de l'IA d'AMD, dans une interview.

AMD a refusé de discuter du volume d'affaires que l'acquisition générerait au fil du temps.

AMD cherche à gagner du terrain dans la course à l'IA avec l'acquisition de la startup

Silo AI, dont le siège est à Helsinki, en Finlande, est spécialisé dans les solutions de bout en bout basées sur l'IA qui aident les clients à intégrer la technologie dans leurs produits et services. Présente en Europe et en Amérique du Nord, la startup compte parmi ses clients des entreprises telles que Philips, Rolls-Royce et Unilever.

Le PDG et co-fondateur de Silo AI, Peter Sarlin, continuera de diriger l'unité au sein du groupe d'intelligence artificielle d'AMD, a indiqué la société. L’accord devrait être conclu au second semestre 2024.

Cette acquisition marque la dernière étape d'AMD dans une série de mesures visant à étendre sa présence dans le paysage de l'IA. L'année dernière, la société a acquis les sociétés de logiciels d'IA Mipsology et Nod.ai et a investi plus de 125 millions de dollars dans une douzaine de sociétés d'IA au cours des 12 derniers mois.

Avec les informations de Reuters.

A lire également